Récupération et valorisation des résidus

2018-08-02 By Maya Pillai

Récupération et valorisation des résidus

Le secteur de CRD (construction, rénovation, démolition) regroupe de nombreux domaines d’activités : travaux de génie civil, préparation de terrains, construction de bâtiments, travaux de plomberie, installation d’équipements de climatisation et de chauffage, etc. Certes, ce secteur génère beaucoup de postes d’emplois, mais il utilise une grande quantité de ressources notamment des matériaux de construction, des produis minéraux, des produits en plastique et en caoutchouc, des produis en bois, etc. Il en résulte une quantité importante de résidus que ce soit lors de la construction, de la rénovation, ou de la démolition. D’où l’intérêt de développer une bonne stratégie de recuperation materiaux Laval et de valorisation de l’ensemble des résidus produits par cette industrie.

La collecte sélective

La collecte sélective est un procédé innovant qui consiste à collecter les déchets de manière à faciliter les opérations de tri et de traitement. En principe, chaque matériau (bois, métaux, équipement de chauffage et de climatisation, etc.) doit être mis dans un conteneur Laval dédié à cet effet. La collecte sélective contribue à optimiser la recuperation materiaux Laval et la gestion des résidus de CRD. Ainsi, en triant tous les déchets générés par les activités de construction, il est possible de réutiliser les matériaux à haut potentiel de valorisation et de réduire par conséquent la quantité des produits éliminés.

Valorisation des agrégats

De manière générale, la valorisation des matériaux de construction consiste à les transformer en une autre forme permettant d’exploiter certaines de leurs caractéristiques. Dans le domaine de CRD, les agrégats sont les déchets les plus abondants. Du fait qu’ils sont à la fois lourds et volumineux, ils représentent un grand défi pour les entreprises de recyclage. Idéalement, ces matériaux doivent être transportés via un conteneur Laval adapté au centre de traitement où ils seront transformés en éléments de retouches ou de drainage. Si le chantier est très grand, alors il serait plus économique de concasser les agrégats et de les réutiliser sur place.

Valorisation des déchets en bois

Juste il y’a quelques années, le bois faisait partie des matériaux de construction les moins valorisés. En effet, son taux de récupération se situait généralement entre 25 et 30%. Actuellement, les réglementations en vigueur imposent une gestion plus optimisée des résidus de bois. Certes, le marché québécois de la récupération du bois est encore jeune, mais il bénéficie de mesures légales qui contribueront certainement à son essor. Grâce à un tri sélectif, il est possible de sélectionner tous les matériaux pouvant être recyclés ou réutilisés. Il est primordial à ce stade de s’assurer que le bois récupéré n’est pas contaminé par l’humidité ou les moisissures. Les résidus de bois non réutilisables peuvent être valorisés en les utilisant comme combustibles dans certaines activités industrielles comme l’industrie du ciment par exemple.

 

 

 

Traitement des matériaux dangereux

Le secteur CRD utilise de nombreux produits dangereux comme les peintures, les huiles, le goudron, les équipements électriques, etc. Certaines anciennes constructions peuvent éventuellement contenir des matériaux hautement nocifs comme le plomb ou l’amiante. De manière générale, le traitement de ces matériaux dangereux doit être réalisé conformément à la législation en vigueur. En outre, l’entreprise chargée du tri et de la revalorisation doit mettre en place des mesures visant à garantir la sécurité des travailleurs ainsi que celle des citoyens.

COMMENTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eighty ÷ ten =